Les espèces exotiques envahissantes (EEE)

De nos jours, chacun sait que les activités anthropiques (activités des humains) entraînent des répercussions importantes sur notre environnement. D’une part, nos émissions de gaz à effet de serre sont responsables des changements climatiques en raison de la hausse de la température globale. Des effets indirects sont ensuite vérifiables. Par exemple, la hausse du niveau de la mer, le déclin de la biodiversité, une hausse des maladies à transmission vectorielle, les îlots de chaleur urbain, etc… Mais il y a plus. En effet, les activités anthropiques sont également responsables d’autres enjeux d’importance considérable. Dans le cas présent, nous parlons des espèces exotiques envahissantes (EEE).

Que sont les espèces exotiques envahissantes (EEE) ?

Une espèce exotique envahissante (EEE) est un animal, un végétal ou un micro-organisme (virus, bactérie ou champignon) introduit hors de son aire de répartition naturelle. Ainsi, elle colonise de nouveaux sites ou de nouvelles régions à un rythme très rapide et qui peut former des populations dominantes. Lorsqu’une telle espèce réussit à se propager, elle peut représenter une menace pour l’économie et l’environnement.

En effet, la gestion des EEE est très difficile et coûteuse en plus d’entraîner des répercussions sur la productivité forestière, aquacole et agricole.

D’autre part, elles affectent la biodiversité locale en diminuant la diversité génétique des espèces indigènes. Bref, les EEE peuvent modifier la composition des écosystèmes naturels et compromettre leur fonctionnalité.

Peut-on lutter contre ?

Heureusement, il existe des outils pour lutter contre ce fléau, par exemple l’application Sentinelle. Cette application en est une de détection des EEE permettant d’obtenir des informations, de transmettre de observations et de consulter les informations transmises.

https://i0.wp.com/www.environnement.gouv.qc.ca/biodiversite/especes-exotiques-envahissantes/logo-sentinelle-web.jpg?resize=309%2C179

Obtenir des informations

Sentinelle dispose d’une banque d’informations sur de plus de 65 EEE. Ce sont en fait les principales espèces fauniques et floristiques préoccupantes pour les milieux naturels du Québec et celles qui sont à surveiller.

Transmettre une information

Si vous croyez être en présence d’une EEE, Sentinelle vous permet de la photographier et de la signaler en indiquant les coordonnées du site en question. Ainsi, vous contribuez à augmenter le niveau de connaissances sur le sujet. Des professionnels du Ministère valideront et approuveront vos observations. Une fois approuvée, votre observation sera automatiquement intégrée à la base de données de Sentinelle.

Consulter une information

Depuis 2014, plus de 8 000 observations, concernant plus de 50 EEE, ont été transmises et diffusées dans Sentinelle.  Ces données peuvent être consultées via la plateforme WEB, sous l’onglet Observations. Les données sont aussi extraites périodiquement et rendues disponibles sur Données Québec.

Comment obtenir Sentinelle

Sentinelle est disponible sur le Web et sur votre mobile via Apple Store ou encore à partir de Google Play.